Livre

Signaler un abus

Design-sans-titre-2
0 0 Avis

La Malédiction de Castel Dark – Tome 5 – Le Destin des coeurs perdus

Dernier tome d'une saga passionnante

Pas une fin, mais le commencement...

Des plaines anglaises au royaume de France, découvrez le cinquième et dernier tome d'une saga historique envoûtante où les passions rivalisent avec les mystères, les tragédies et les vengeances.
Pour la toute dernière fois, les descendants Kane et Percival vous emmèneront dans un voyage inoubliable à leurs côtés. Au cœur de cette époque cruelle et sanguinaire, l'amour trouvera-t-il enfin son chemin ?

Informations

Extrait
La brave dame accepta cette mission avec résignation. Elle avait entendu parler du seigneur Kane par les servantes, un bellâtre qui séduisait toutes les femmes à la seule force de son sourire. Autant dire qu’elle ne comptait pas se laisser amadouer par un tel homme. Elle frappa vigoureusement contre la porte jusqu’à ce que sir Clayton lui intimât d’entrer. Le coup d’œil jeté vers lui n’était point engageant, autant qu’il comprenne qu’il n’avait pas affaire à une jouvencelle en manque de mâles virils.
— Sir Clayton, je suis affectée à votre toilette et à vos soins jusqu’à votre guérison. Je suis madame Bärlocher et je tiens à ce que vous m’appeliez par mon nom afin d’éviter toute relation trop intime entre nous. Je me dispenserai de vous jeter mon titre de baronne à la figure. Je n’ai nul besoin de vous impressionner, mais vous appréhenderez ainsi que je ne suis pas à vos ordres.
Il contempla avec un mélange de stupeur et d’amusement cette femme imposante. Elle le dépassait d’une bonne tête et son poids avoisinait celui d’un chevalier équipé de son armure. Son accent le chatouilla désagréablement.
— Êtes-vous bavaroise ?
— Exactement. Je suis née en Bavière, mais j’ai vécu aussi en France et je compte terminer mes vieux jours en Angleterre.
— Madame Bärlocher, je me sens dans l’obligation de refuser vos services. Voyez-vous, ma première épouse était bavaroise et nous n’avions aucune affinité.
— Sir Clayton, votre seconde femme m’a demandé de m’occuper de vous, ce qui ne m’a guère réjouie, je vous l’avoue. Si toutes les servantes de ce château se pâment devant votre sourire de séducteur et votre regard enjôleur, sachez que vos atouts me laissent indifférente !
— Quel dommage ! Je m’imaginais déjà vivre avec vous une brûlante histoire d’amour.
Madame Bärlocher se dirigea vers la bassine, plongea le linge dans l’eau à présent froide et s’avança vers Clayton d’un pas décidé. Elle le savonna avec vigueur en insistant sur un certain endroit de son anatomie. Grimaçant, il n’osa pas la contrarier tant que son sexe se trouvait à sa merci.
— Retournez-vous, que je lave vos fesses, que j’imagine bien molles ! Voyez-vous, sir Clayton, j’ai servi pendant plus de vingt ans la maison de Metternich. À quinze ans, le fils aîné est devenu mon amant. Il était capable de me faire l’amour sur son cheval tout en embrochant des ennemis pendant notre course folle. Vous pensez bien qu’en comparaison, tout homme me semble indigne de mon attention.
— Vraiment ? Sur son cheval ? Votre conversation commence à m’intéresser.
— Que ce soit la seule chose qui vous intéresse ! J’aime autant vous prévenir : ne tentez pas de me séduire ou je vous réduirai en poussière.
— Je vous promets de refréner mes bas instincts, madame Bärlocher.
Ce dragon femelle n’hésiterait pas à l’achever s’il ne se pliait pas à ses ordres. Il soupira de dépit : Isolde Kane, tu me paieras ta perfidie !
Nom(s) de plume
Jc Staignier
Nombre de pages
545
Langue(s)
Français
ISBN
979-1042405656
Date de publication
26/09/2023
Formats
Broché, Kindle, ePUB
Acheter ce livre sur le site de l'auteur(e)
Acheter ce livre sur Amazon
Abonnement Kindle
Non

Information complémentaires

Site de l'Auteur(e)
Réseaux sociaux

La Malédiction de Castel Dark – Tome 5 – Le Destin des coeurs perdus 0 Avis

Donnez votre avis

Il n'y a pas encore d'avis.

Donnez votre avis

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

QR CODE

Lien vers la fiche roman
Qr code
 
Un problème, une question ?

Bonjour, si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter.